Réunions des Comités consultatif & exécutif, et
Symposium scientifique.
Symposium scientifique

RISQUES TANGIBLES, OPPORTUNITÉS INTANGIBLES: PRÉPARATION AUX RISQUES À LONG TERME ET RÉPONSES AUX MENACES QUI PÈSENT SUR LE PATRIMOINE CULTUREL

Thème 2013: Réduire les risques pour le patrimoine culturel liés au développement incontrôlé dans un monde globalisé

Inscription for the Scientific Symposium

  • Si vous aller exposer, vous êtes président/représentant de l’ICOMOS dans votre pays, ignorez cette information. Vous faites votre inscription au Symposium Scientifique avec l’inscription à l’ADCOM. Si vous êtes membre d’ICOMOS et vous avez complété le formulaire pour participer de l’événement, et vous payerez 100 euros, ignorez cette information. Si vous voulez assister au Symposium Scientifique, vous devez payer la tarif de US $30,00 (trente dollars) et faire votre requête à correoinfo@incomoscr.org pour vous envoyer le formulaire d'inscription et paiement.

    Download ADCOM 2013 Registration Form

AGENDA

DELEGATES

Date et lieu du Symposium
10 octobre 2013 à San José, Costa Rica (à l’occasion du Comité Consultatif de l’ICOMOS).

Lieu du Symposium
Le Symposium Scientifique aura lieu à l'Université du Costa Rica, se tiendra à la Cité de la Recherche. Il est situé à environ 3 km à l'est du lieu où les réunions du Comité exécutif, du Comité consultatif et du Conseil scientifique auront lieu (Aurola Hôtel Holiday Inn, San Jose Downtown). Google Maps: http://goo.gl/maps/uEpNJ

Responsable du Conseil scientifique
Pamela Jerome, ISCEAH (Architecture en terre), ISC20C (Patrimoine XX siècle).

Comité Scientifique
Co-présidents du Colloque: Sofia Avgerinou-Kolonias, CIVVIH/CIIC. Gisle Jakhelln, CIAV.

Groupe de travail
Pamela Jerome, ISCEAH / ISC20C. Rohit Jigyasu, ICORP. Neil Silberman, ICIP

CAR (Art rupestre)
CIAV (Architecture vernaculaire)
CIF (Formation)
CIIC (Itinéraires
CIPA (Documentation)
CIVVIH (Villes et villages historiques) Teresa Colletta, Samir Abdulac
ICAHM (Archéologie)
ICICH (Patrimoine immatériel)
ICIP (Interprétation et présentation)
ICLAFI (Questions légales, administratives et financières)
ICTC (Tourisme culturel) Sue Millar
ICUCH (Patrimoine subaquatique)
ICOFORT (Fortifications) Milagros Flores
ICORP (Préparation aux risques) Rohit Jigyasu
ISCARSAH (Structures) Steve Kelley
ISCEAH (Architecture en terre) Claudia Cancino, Lassana Cissé, Enrico Fodde
ISCEC (Économie)
ISCES (Énergie et durabilité) Peter Cox
ISCCL (Paysages culturels) Mónica Luengo
ISC20C (Patrimoine du XX siècle) Sheridan Burke, Kyle Normandin
SBH (Patrimoine bâti partagée)

Historique

Lors de la dernière Assemblée Générale de l'ICOMOS à Paris, dans le cadre du Plan d'action triennal du Conseil Scientifique pour 2012-14, les discussions ont porté sur l'objectif à long terme de la coopération interdisciplinaire. En prenant en compte l'augmentation des risques pour le patrimoine culturel matériel et immatériel en raison de facteurs variés et nouveaux naturels et d'origine humaine, les thèmes des colloques scientifiques pour les trois prochaines réunions du Comité consultatif mettront l'accent sur la compréhension, l'analyse et la définition de mesures d'atténuation des risques résultant de catastrophes naturelles et d'origine humaine (2012), de la mondialisation et du développement incontrôlé (2013), et de la perte des traditions et de la mémoire collective (2015). L’examen des risques marque également un changement de démarche avec une approche préventive de la conservation pour mettre l'accent sur la réduction et la préparation aux risques.

Les trois thèmes permettront de définir les causes sous-jacentes aux risques concernant le patrimoine culturel ; les outils et méthodologies à mettre en place ; et les politiques, stratégies et techniques pour diminuer les menaces potentielles pour l’avenir du patrimoine culturel afin de protéger et gérer nos ressources culturelles irremplaçables pour les générations actuelles et futures

Contexte

Dans le cadre d'un monde globalisé renforcé par l'avènement de nouvelles technologies et par leur utilisation généralisée et simple dans la vie quotidienne, beaucoup pensent à un monde futur homogène dans sa structure, son organisation et son fonctionnement. Néanmoins, d'autres imaginent un monde radicalement hétérogène avec d'énormes différences au niveau spatial et social. Selon ces différents points de vue, deux scénarios semblent se développer simultanément.

Dans la situation actuelle, cependant, les changements se produisent si vite qu'ils semblent hors de contrôle, ce qui rend difficile de planifier pour l'avenir. Le monde entier a connu et continue de connaître des changements démographiques radicaux et massifs qui déplacent les populations loin de leur patrimoine culturel et de leur environnement traditionnel et les mettent à proximité immédiate du patrimoine de cultures étrangères dont la signification n'est pas clairement comprise ou appréciée. En conséquence, les pressions économiques, sociales et politiques s'exercent non seulement sur le patrimoine urbain, mais aussi sur les zones rurales, ainsi que sur l'habitat humain d’une façon générale. Ce phénomène se traduit souvent par la formation d'une nouvelle identité pour le paysage rural entraînant un abandon et la dégradation du patrimoine. De surcroit, dans le cadre de l'actuelle crise mondiale économique et sociale, la ville surdéveloppée se trouve de plus en plus en opposition avec la campagne partiellement abandonnée.

Cette crise est visible au niveau économique, social et politique, et a déjà produit ses premiers impacts / résultats, tels que les problèmes de restructuration de la production, la crise sociale et la dégradation de l'environnement de l'espace urbain. La crise se manifeste parfois dans le paysage abandonné et ruiné de la périphérie rurale de certaines zones, ou dans la gentrification des centres urbains. Ces phénomènes touchent à la fois les pays développés et en voie de développement, au nord et au sud et à l'est et à l'ouest. Même les villes et les zones urbaines qui sont éminemment habitables rencontrent les mêmes problèmes et sont en danger de perdre leur identité historique, ainsi que les caractéristiques naturelles et culturelles qui ont formé leurs valeurs internationales, et locales. En dépit de ces tendances négatives, l’ICOMOS reste convaincue que le patrimoine peut jouer un rôle de premier plan dans le développement.

Compte tenu de ces défis, le Colloque 2013, organisé par le Comité consultatif de ICOMOS, « Réduction des risques pour le patrimoine culturel liés au développement incontrôlé dans un monde globalisé », vise à évaluer ces risques et à élaborer des politiques, des stratégies et des mesures pour réduire les risques du processus de développement incontrôlé. Au cours de ce colloque d’une journée, des exposés et des études de cas seront présentés sur les sujets suivants:

L'importance d’identifier, comprendre et définir les paysages historiques et culturels urbains et ruraux
  • Comment élaborer des mesures appropriées d'atténuation des risques pour le paysage de l'abandon de la campagne et de la transformation de l'utilisation des terres en raison du développement continu et incontrôlé de l'espace?
  • Le déclin de l'agriculture traditionnelle est-il un facteur créant un nouveau paysage qui peut différer du paysage historique?
  • Quel entretien et quelles stratégies de surveillance adopter pour réduire les risques pour le paysage en tant que patrimoine, que ce soit les expérimentations de mise en place de nouvelles installations ou de nouveaux types de bâtiments, ainsi que des installations et autres constructions dans les zones rurales?
  • Est-ce que le développement incontrôlé est la cause de l'étalement urbain qui tend à exister dans la périphérie de certaines régions métropolitaines?
  • Quels sont les raisons et les facteurs qui augmentent la dissonance entre paysage naturel et dimension historique?
Mesures et stratégies d'atténuation des risques pour le patrimoine liés à la croissance démographique, l'urbanisation et l'immigration
  • Comment pouvons-nous élaborer des politiques appropriées pour minimiser les pressions de l'urbanisation incontrôlée sur le patrimoine?
  • Quelles techniques devraient-elles être appliquées afin de gérer les conséquences de la gentrification dans les villes historiques et les zones urbaines?
  • Quel entretien et quelles stratégies de surveillance peuvent-elles être adoptées pour réduire la dégradation du patrimoine liée à l'étalement urbain?
  • Quelles leçons pouvons-nous tirer des méthodes de construction et des matériaux traditionnels?
  • Comment pouvons-nous améliorer la sécurité des sites du patrimoine culturel afin de prévenir les risques survenant à partir de la tendance actuelle des mouvements de population vers les régions métropolitaines?
  • Comment le patrimoine local est-il présenté et interprété vis-à-vis des nouvelles communautés de migrants? Comment pouvons-nous éviter les conflits et développer une appétence pour le patrimoine local de la part de ces communautés de la diaspora résidant dans des sociétés nouvelles ou étrangères? Comment les communautés de migrants changent-elles la perception du patrimoine urbain et en affectent-elles sa conservation?
  • Ces migrations offrent-elles des possibilités de créer de nouveaux types de patrimoine de la diaspora? Comment pouvons-nous éviter les conflits résultant de la rencontre entre différentes traditions culturelles qui coexistent dans une même proximité urbaine?
Protéger le patrimoine culturel au temps du tourisme et de la commercialisation
  • Quelles sont les différentes approches et outils d'évaluation des risques du tourisme incontrôlé et de ses impacts pour les villes historiques, les zones urbaines et les paysages vernaculaires à valeur culturelle?
  • Comment éviter les changements dans le rôle et la signification sociale du patrimoine, afin de répondre aux attentes du marché du tourisme? Comment éviter la banalisation du patrimoine comme attraction touristique, ainsi les quartiers historiques se comportant comme des centres commerciaux à thème, ou la commercialisation incontrôlée des établissements historiques et de l'architecture vernaculaire?
  • Est-il possible d'éviter des pratiques telles que le façadisme et les reconstructions inappropriées?
  • Quels sont les effets sur la culture et le patrimoine qui résultent de la confrontation des touristes et des communautés pauvres? Le développement touristique peut-il permettre à une population locale de surmonter l’inégalité économique?
  • La réutilisation du patrimoine bâti vernaculaire dans un contexte urbain complexe est-elle souhaitable?
  • Comment pouvons-nous éviter l'impact sur l'authenticité causée par le tourisme étant donné la tendance à la commercialisation et muséification des sites historiques, et la résultante «Disney», dans laquelle les espaces historiques ressemblent à des parcs à thème?

Les contributions pourraient aborder les aspects suivants

  • Inventaires et documentation
  • Boîte à outils en ligne du patrimoine pour les meilleures pratiques
  • Entretien et suivi

Politiques

  • L'éducation et la sensibilisation
  • Politiques communes et plans d'intervention, coordination et synergies entre les institutions en charge de l'élaboration et de la mise en oeuvre des politiques urbaines
  • Impact des règlements sur l'efficacité énergétique sur les bâtiments patrimoniaux
  • Utilisation du modèle Paysage Urbain Historique (PUH)
  • Création de modèles pour le tourisme durable
  • Modernisation des lignes directrices

Économie de la protection

  • Interrogation des communautés locales au sujet de leurs besoins et priorités
  • Réutilisation des bâtiments patrimoniaux
  • Efficacité énergétique des constructions vernaculaires
  • Mise à disposition de l'infrastructure
  • Impact sur le financement global du développement axé sur le tourisme
  • Rentabilité de la conception banalisée des parcs à thèmes patrimoniaux
  • Mobilisation des communautés et leur capacité de résilience comme acteur principal dans la protection des bâtiments patrimoniaux

Format du Colloque

Les communications et présentations par affiches seront sollicités à travers dela liste de diffusion du Conseil scientifique et des Comités nationaux, ainsi que de l’e-News. Les résumés des communications et des propositions d’affiches seront examinés « en aveugle » par des pairs. Les résumés seront sélectionnés pour une présentation et / ou publication électronique. Les articles finis dans le format fourni seront remis avant le symposium.

Dans la première séance, ouverte au public, les communications sélectionnées seront présentées. Les affiches seront acceptées dans la limite de l'espace d’exposition à disposition et sur la base du processus d'examen » en aveugle » par les pairs.

Une partie de la deuxième session sera consacrée aux groupes de discussion / tables rondes pour les membres des Comités scientifiques internationaux (CSI). Chaque groupe de travail sera invité à réfléchir sur des thèmes spécifiques et sur leurs relations avec leurs CSI.

Les groupes de discussion / tables rondes seront de retour pour une séance plénière finale de recommandations. Leur synthèse, sous forme de recommandations formelles, sera discutée au sein du Comité consultatif et publiée sur le site internet d’ICOMOS ainsi que les communications sélectionnées.

Appel de résumés et affiches

Le Colloque 2013 mettra l'accent sur trois thèmes principaux dans son examen des risques pour le patrimoine culturel dus à un développement incontrôlé dans un monde globalisé. Toutefois, les questions posées dans ce document sont uniquement suggérées comme sous-thèmes, et les points de vue additionnels dans les propositions de résumés et les affiches seront les bienvenus.

Soumission des résumés

Les résumés des communications ou des affiches doivent comprendre un maximum de 250 mots en français ou en anglais et doivent être soumis par e-mail à sofia.avgerinou-kolonias@icomos.org au plus tard le 15 avril 2013.

Merci d’indiquer clairement si votre demande vise une communication ou une affiche.

Tous les résumés doivent contenir le titre de la communication proposée ou de l’affiche, le nom de l'auteur(s) et ses coordonnées (affiliation institutionnelle, adresse postale, numéro de téléphone et adresse électronique).

Chronologie de l'organisation du colloque

  • Diffusion de l’appel à contributions: 19 février 2013
  • Réception des résumés: 15 avril 2013
  • Examen et notification aux auteurs: 15 mai 2013
  • Réception des communications: 1er juillet 2013
  • Examen des communications et commentaires envoyés aux auteurs: 1er septembre 2013
  • Envoi final des communications révisées par les auteurs: 15 septembre 2013
  • Présentation lors du colloque: 10 octobre 2013
  • Publication: 2014